Oh ! Tiger Mountain "Oh ! Tiger Mountain + The Lonely Longhorn au Rockstore"


Rock it to the moon & Le Rockstore présentent : Oh ! Tiger Mountain + The Lonely Longhorn Mercredi 17 Mai // 19h30

http://www.digitick.com/oh-tiger-mo...

De retour de son escapade electro pop au sein du groupe Husbands, Mathieu Poulain a.k.a Oh ! Tiger Mountain nous revient toujours plus chatoyant et lumineux avec ’Altered Man’, troisième LP à paraître le 24 mars 2017, sous son patronyme félin.

Si son titre évoque le changement, c’est bien de transformation dont il est question : O !TM continue ici sa mutation de songwriter minimaliste en producteur prolifique et impérieux.

Du chemin a été parcouru : à l’urgence extatique et aux surprises baroques de son précédent album ’The Start of Whatever’, s’ajoutent aujourd’hui l’énergie d’une rythmique basse/batterie remuante et une palette sonore enrichie où se côtoient guitares fuzz, envolées lyriques, filtres improbables et autres élucubrations électroniques

Cette production dense et foisonnante reste cependant au service de chansons concises, tirées au cordeau, avec toujours comme fil rouge cette voix rare, affirmée et rocailleuse.

Loin de toute orthodoxie rock, pop ou indie, le Marseillais fait feu de tout bois et se nourrit allègrement d’un demi-siècle de musique : classic rock 70s, pop baroque 60s, indie rock 90s, musiques électroniques d’hier et d’aujourd’hui et autres collages sonores.

Si cet ’Altered Man’ irradie dès la première écoute une joie spontanément contagieuse, il en déborde surtout cette sensation de folie sous-jacente que seules peuvent engendrer les expériences solitaires et artisanales de studio, de Todd Rundgren à Brian Wilson, ou, plus proches de nous, des Flaming Lips, Beck et consort aux riches heures du collectif Elephant 6 (Olivia Tremor Control, Of Montreal).

Seul aux manettes de son home studio mobile, Mathieu Poulain continue de frayer son chemin dans l’indie rock, s’affranchissant cette fois des choix esthétiques du lo-fi tout en ne reniant pas une forme de DIY et de contemplation béate, n’hésitant pas à faire le grand écart entre le travail léché et obstiné des années 70 et l’urgence technologique du XXI° siècle.

Car au-delà de l’euphorie et du foisonnement de surface se cachent une mélancolie pleine de doutes, drôle parfois, très contemporaine : Né dans les années 80, le chanteur essaie de comprendre un monde qui aura subit depuis bien des révolutions depuis le modem souffreteux de son adolescence et les distortions du réel qui s’en suivirent. Un disque dépourvu de fétichisme, donc, qui ne reconnaît d’époque que la sienne : "Nothing is real & Everything hurts".


Le 17 mai, par Pierre

Oh ! Tiger Mountain

Podcast #19

Archives

Royal Blood "Méchanceté gratuite"

En prévision des festivals à venir, je révise les groupes qui sont passés sous mon radar. Royal Blood, donc. Doux Jésus c’est tellement nul, fade, ringard. Je n’arrive pas (...)

Lire l'article


This Is Not A Love Song 2017 "Indie Music Festival – Nîmes, Paloma - Du 09 au 11 juin 2017"
Angelo De Augustine "Swim it to the moon"
Radio Clapas "Emission #23 (13/06/2017)"
Radio Clapas "Emission #22 (30/05/2017)"

NOTRE SELECTION