Pharoah Sanders "A song for the soul #31"



Octobre, 1969, New York. Pharoah Sanders s’émancipe depuis plusieurs mois maintenant après avoir collaboré avec John Coltrane quelques années plus tôt. En contrat chez Impulse ! , il sort plusieurs disques à une cadence soutenue, l’inspiration à son paroxysme. Jewels of Thought est le troisième album pour le label et de l’année 1969. Entouré de Lonnie Liston Smith et Leon Thomas notamment, Hum-Allah-Hum-Allah-Hum-Allah , outre son titre qui peut certainement titiller la sensibilité d’adeptes de la droite décomplexée, s’écoule tranquillement sur une répétition de trois accords sur laquelle la voix s’amuse et les percussions à main s’en donnent à cœur joie pendant une dizaine de minutes avant que Pharaoh Sanders ne vienne littéralement déchiré l’ambiance avec son saxophone ténor l’espace d’un court instant.

Un classique.


Le 20 avril 2014, par Boog

Pharoah Sanders

A song for the soul #31

Archives

Good Morning "Ouais"

"Être dilettante, c’est savoir sortir de soi, non peut-être pour servir ses frères humains, mais pour agrandir et varier sa propre vie, pour avoir, au bout du compte, (...)

Lire l'article


Dedekind Cut "We live inside a dream"
Josh T. Pearson "Rasé mais pas rasoir"
"A song for the soul (#52)"
Sparklehorse "A song for the soul (#51)"

NOTRE SELECTION