Silver Jews "A song for the soul (#40)"



"In twenty-seven years, I drunk fifty thousand beers"

Rien que pour cette phrase, David Berman a toute mon estime pour une durée illimitée et ce depuis 1994, date de sortie du premier album de Silver Jews, le formidable Starlite Walker .

Avec cette façon si particulière de "chanter" par dessus la jambe, l’air de s’en foutre et royalement dilettante, Trains across the sea est ce genre de morceau qui vous capture un peu comme une mouche venant lamentablement se coller sur ces rubans adhésifs dégueulasses qui pendent au plafond.

Deux accords grattouillés en boucle pendant un peu plus de trois minutes, quelques notes de piano désaccordé, un pedal steel pour se la jouer campagne alors que les membres du groupes habitent une colocation dans un appartement pourri de New York, une batterie monotone et cette putain de voix toujours à deux doigts de se casser la gueule.

"I just got back from a dream attack that took me by surprise"

Ben voilà, justement, c’est un peu ça Trains across the sea.


Le 2 février 2016, par Boog

Silver Jews

A song for the soul (#40)

Real Estate

Podcast #18

Melody’s Echo Chamber

Bijou magique

Archives

"A song for the soul (#52)"

"I regret Every day What I done Didn’t do What I’d say" À rester scotché devant sa fenêtre pendant des heures, l’esprit embrumé, à regarder le vide, à contempler sans (...)

Lire l'article


Sparklehorse "A song for the soul (#51)"
Shame "Et si c’était eux..."
Radio Clapas "Emission #39 (06/02/2018)"
"Dream machine #22"

NOTRE SELECTION