NOS Primavera Sound 2015 "Day 3"

Label :


Déjà le dernier jour, et c’est un Baxter Dury en version maitre de cérémonie qui ouvre gentiment les hostilités. Bien grand mot pour le monsieur à vrai dire, tant on croirait qu’il a commencé l’apéro tôt dans l’après midi, et dont le moment le plus rock n rock sera le jet de Ferrero Rochers dans le public. Les quelques tubes du dandy britannique paraissent fade, et la comparaison avec Neil Hannon vu une semaine plus auparavant lui fait mal. Next.

Tandis que Foxygen s’adonnent à leur show burlesque et recyclent les blagues (moins drôles du coup), c’est un pan de l’histoire du rock féminin qui s’annonce du coté de l’ATP avec les Babes in Toyland. Les photos promo et l’âge moyen du combo pouvait faire peur mais force est de constater que la vigueur est là, les morceaux aussi. Come back gagnant. Puis vient de le moment de grâce attendu depuis le début du week end avec notre cher Kevin Morby, qui délivrera un concert similaire à sa prestation nimoise, et que je ne pourrai aussi bien décrire que mon ami chroniqueur sur TINALS. Donc faites un peu de recherches.

Alors qu’on l’a vu au cinéma en début d’année avec Nick Cave nous expliquer pourquoi il a quitté les Bad Seeds, Blixa démontre une fois de plus qu’Einsturzende Neubauten fait bel et bien partie des meilleures formations live au monde, et ce depuis des décennies.

Les expérimentations bruitistes et les divers « instruments » ne sont pas là pour épater la galerie ou faire joli sur scène. Chaque élément sonore est maitrisé et apporte sa pierre à une édifice en équilibre instable, mais qui touche la grace de temps à autre (Sabrina…)

Tandis que Ride prend le pari d’une reformation shoegaze « soft » - comprendre à un niveau sonore relativement faible pour le genre -, Shellac ne s’embarrassent pas de telles considérations et le trio balance un set renouvelé avec les potards au maximum. Désormais résidents du festival, on comprend les organisateurs qui n’hésitent pas à inviter chaque année un groupe qui joue comme si c’était son premier (ou dernier au choix) concert. Personnellement je ne m’en lasse pas.

La fin de soirée s’apparente à une attente pour l’une des sensations de l’année arrivée du Canada : Ought. C’était une des priorités du week end et bien nous en a pris. Devant un public clairsemé, le groupe assomme la concurrence avec une telle classe et un tel talent qu’il fait passer Viet Cong pour un groupe de lycéen. Sublime finish.


Le 17 juin 2015, par Pierre

NOS Primavera Sound 2015

Day 2

NOS Primavera Sound 2015

Day 1

Archives

Royal Blood "Méchanceté gratuite"

En prévision des festivals à venir, je révise les groupes qui sont passés sous mon radar. Royal Blood, donc. Doux Jésus c’est tellement nul, fade, ringard. Je n’arrive pas (...)

Lire l'article


This Is Not A Love Song 2017 "Indie Music Festival – Nîmes, Paloma - Du 09 au 11 juin 2017"
Angelo De Augustine "Swim it to the moon"
Radio Clapas "Emission #23 (13/06/2017)"
Radio Clapas "Emission #22 (30/05/2017)"

NOTRE SELECTION