Optimus Primavera Sound 2013 "Episode 1"


C’est notre grand retour à Porto pour cette seconde édition de la déclinaison portugaise de ce qui est devenu une des (la ?) référence mondiale en matière de musiques indés : le Primavera Sound Festival. Pendant près de 8 ans, notre petite équipe est restée très fidèle à la capitale catalane, vivant là bas d’immenses moments. En 2012, la découverte de Porto (la ville) et de l’Optimus (petit nom donné au festival, le sponsor local en fait) nous a bluffé. Plus question de rater ça. La programmation un peu plus light qu’en Espagne permet plus la découverte, tout se passe dans un parc tout près de l’océan et les quatre scènes ne nécessitent pas un entrainement digne d’un sportif de haut niveau pour les déplacements. Le vendredi et le samedi, il est très rare que plus de deux groupes jouent en même temps, donc moins de frustration. Ah oui j’allais oublier. Rien n’est cher (du pass payé 60 euros à la mise en vente, aux consommations, en passant par la bouffe, l’hébergement etc...)

C’est donc tout guillerets que nous prenons part à notre premier concert. Tout guillerets mais pas tout attentifs. C’est dans une relative indifférence que Wild Nothing présentent leurs jolies compositions. Les efforts sont louables, mais ne nous voilons pas la face, vue la programmation de la soirée, l’excitation monte peu à peu mais n’est pas à son paroxysme face à la dream pop pas très sauvage des américains. Le premier soubresaut de la soirée arrivera avec Cannonball, tube intemporel des Breeders sur la grande scène. Le lecteur assidu sait que nous avons vu Kim Deal et ses copines quelques jours avant à Nimes, et il faut l’avouer, la joie très communicative perceptible à Nimes se dissout quelque peu dans les cieux portugais. La magie ne prend pas à tous les coups. La performance très new age de Dead Can Dance ne nous retiendra pas longtemps.

On va pas se mentir, LE moment de la soirée, c’est RIGHT NOW. NIIIIICK CAVE & THE BAD SEEDS. L’australien a déjà sorti l’album de l’année, qu’en sera-t-il du concert ? En 10 minutes, on a la réponse. Les singles We Know Who U R et Jubilee Street électrisent une foule convaincue d’avance, avant de laisser place à une setlist en forme de best of (From her to Eternity, Red Right Hang, The Weeping Song, The Mercy Seat) et un final sublime sur Push the Sky Away. Une heure et la messe est dite. La performance de Nick Cave était sauvage, intense, celle d’un homme taillé pour la scène, de musiciens aussi à l’aise sur la grande scène d’un festival que sur celle d’un opéra, un concert qui pue la classe. On voit mal qui pourra venir détrôner le maitre, dans les prochains jours comme dans les prochains mois. En tout cas pas Deerhunter, dont l’intro de Microcastle et Agoraphobia donnent l’espoir d’une setlist variée. Espoir déçu. Desire Lines sera bien là pour rappeler que le groupe a une bonne petite discographie à faire valoir mais pour le reste, c’est du neuf. Monomania (que j’aime pourtant beaucoup) phagocyte la setlist et le groupe pourtant si excitant sur scène à ses débuts donne aujourd’hui l’impression d’un rouleau compresseur. Efficace mais pas très généreux. C’est avec James Blake qu’on doit se finir ce soir. Autant dire que ça risque de bander mou. Autant les disques peuvent me transporter (et encore pas tout le temps), autant le type est un tueur en dj set, mais pourquoi FINIR une soirée sur ce genre de live (surtout quand c’est pour avoir Four Tet à minuit deux jours plus tard, mais on y reviendra). Le concert, qui aurait pu commencer une soirée de manière très classieuse, fait plutot l’effet d’un somnifère à 3h du matin. Heureusement il y a l’appartement de la fête, mais ça c’est off.


Le 12 juin 2013, par Pierre

Optimus Primavera Sound 2013

Episode 2

Archives

Radio Clapas "Emission #33 (28/10/2017)"

Tracklist : 1. James Holden & The Animal Spirits - Each moment like the first 2. Baxter Dury - Miami 3. Daniele Luppi & Parquet Courts - Flush (feat. (...)

Lire l'article


Radio Clapas "Emission #32 (14/11/2017)"
Beach Fossils "A song for the soul (#48)"
Radio Clapas "Emission #31 (24/10/2017)"
Radio Clapas "Emission #30 (17/10/2018)"

NOTRE SELECTION