Shame "Et si c’était eux..."

Label : Dead Oceans


Qu’ils sont rares et précieux ces groupes pouvant à eux seuls réveiller un genre musical. La tâche est grande et périlleuse mais Shame semble réunir les atouts nécessaires. Energie animale, textes insolents, attitude, succès critique et... un début de succès populaire. Si quelques journalistes et fans hardcores avaient les oreilles dressées après des singles et lives prometteurs, la déflagration causée par la sortie du premier album fait un bien fou dans une scène post punk en manque de tête de proue depuis des années.

Certes les groupes ne manquent pas (IDLES et Protomartyr nous ont comblés en 2017) mais combien de ces groupes peuvent parler à une jeunesse bien éloignée des guitares et des caves poisseuses.

Shame ne savent pas seulement parler à cette jeunesse, ils savent également la décrire à merveille :

So why don’t you sit in the corner of your room

Sit in the corner of your room

And download the next greatest track to your MP3 device

So sincerely recommended to you by the New Musical Express

You can pick it up

Plug it in

And have it ready for free-roaming material before you know it

Then you can stroll on round to your friend’s house and play it loud and proud

As you sit around in a circle and skip one minute and thirty seconds into the chorus

So we can all sing along and gaze and marvel at the four chord future

Cause that’s what we want

That’s what we need

Something we can touch

Something we can feel

Something that’s relatable not debatable

Avec une telle conscience du statut de l’artiste devenu jetable, interchangeable, que faire à part de la musique de branleur, et s’en foutre. My nails ain’t manicured, my voice ain’t the best you’ve heard, and you can choose to hate my words but do I give a fuck ?

Alors que le punk a perdu son plus cynique représentant en ce début d’année 2018 (RIP Mark E Smith), espérons que ces jeunes effrontés venus d’un peu plus au sud de l’Angleterre aient les épaules assez solides pour prendre un flambeau à terre depuis bien trop longtemps.


Le 21 février, par Pierre

Shame

Et si c’était eux...

Kevin Morby

Folk au sommet

Julianna Barwick

Podcast #9

Archives

Joey Purp "A song for the soul (#54)"

Rapper originaire de Chicago, Joey Purp sort son premier album officiel Quarterthing après une paire de mixtapes. Ce disque est fou, génial, intelligent, addictif. (...)

Lire l'article


Spiritualized "A song for the soul (#53)"
Fog Lake "Novocaïne "
Good Morning "Ouais"
Dedekind Cut "We live inside a dream"

NOTRE SELECTION