Windy and Carl "For ever Windy & Carl"

Label : Kranky


"I love music to no end, and I love to hear Carl play the guitar more than just about anything else in this world. I play to hear him play. It’s that simple" (Windy Weber).

Quand on arrive sur la page d’accueil de Rock it on trouve, en haut à droite, une sélection d’albums "à découvrir absolument". Depuis quelques mois, le dernier Windy & Carl se dirige lentement vers la sortie, se retrouvant aujourd’hui en ultime position. Il était temps de rédiger un article afin d’en conserver une trace moins fugace et d’en célébrer dignement la magnificence.

Alors voilà l’histoire.

Windy Weber et Carl Hultgren tombent amoureux l’un de l’autre et se mettent à faire de la musique ensemble. Leur début discographique prend place quelque part au début des années 90. Carl joue une guitare atmosphérique, crée des boucles sur lesquelles il rajoute des couches plus noisy, le tout dans la plus grande délicatesse. Windy prend en charge la basse, et susurre de temps à autre les paroles qu’elle écrit. On rangera le duo dans la catégorie space rock / ambiant / drone music, ce qui est à la fois juste et particulièrement injuste, car ces dénominations pourtant idoines feront fuir la plupart des lecteurs rétifs à ce type de musique, jugée hautaine et désincarnée.

Or la musique de Windy & Carl représente exactement le contraire, et l’écoute complète d’un de leurs albums se vit comme une expérience sensorielle stupéfiante. On ne parlera pas ici pour autant de musique de drogués, mais bel et bien de musique d’amoureux (certes, "Love is the drug" écrivit en son temps Brian Ferry). Il y a en effet quelque chose de subtilement langoureux dans les nappes élaborées par Carl, de troublant dans la voix de Windy, et le tour de force de l’alliance du tout est d’aboutir à des compositions d’une rare intensité en dépit de leur aspect indolent, qui ressemblent à autant de fragments célébrant l’amour partagé par les deux artistes.

Le couple finit néanmoins par se séparer, sans mettre fin à son aventure musicale qui va logiquement se faire le reflet de ce changement. Ainsi le duo intitule-t-il son album paru en 2008 "Songs for the broken hearted" et y développe des ambiances particulièrement mélancoliques, le titre de certaines compositions ("La douleur", "When we were") et les photos prises par Windy pour illustrer l’intérieur de la pochette (des feuilles recouvertes par le givre) donnant le ton.

2012. Le couple, réuni, nomme son nouvel opus "We will always be" et Windy choisit un tournesol en fleur en très gros plan pour l’orner. Il n’est pas bien difficile d’imaginer alors que ce nouvel album propose une musique plus solaire. Le disque commence en effet par une chanson, ce qui ne surprendra pas le néophyte mais davantage le fan transi du duo habitué aux longues plages éthérées de celui-ci, plages qu’il retrouvera avec bonheur dans la suite de l’album et qui ont été composées par Carl comme cadeau de Saint Valentin à l’attention de Windy, à qui nous laisserons le mot de la fin : "You imagine your very favorite guitar player in the world making music just for you. Just for you. Think of how wonderful that would feel"...

They will always be Windy & Carl.


Le 30 août 2012, par La Dèche

Benoît Pioulard

Echappatoire

Pan American

A song for the soul #25

Windy and Carl

For ever Windy & Carl

Archives

Radio Clapas "Emission #29 (10/10/2017)"

Invité : Boog Tracklist : 1. Timber Timbre - Hot Dreams 2. Beach Fossils - Sugar 3. Froth - Passing thing 4. The Liminanas feat. Anton Newcombe - Istanbul is (...)

Lire l'article


Radio Clapas "Emission #28 (26/09/2017)"
Radio Clapas "Emission #27 (12/09/2017)"
Talk Talk "Effacement total"
Les Thugs "A song for the soul (#47)"

NOTRE SELECTION