Islet "Islet et match !"

Label : Shape


Vous vous demandez surement : "Putain, mais comment fait-il pour trouver ces titres d’articles de déglingo et autres calembours total délire ? Vas-y Boog, c’est quoi ton secret ?"

Ben, je dois reconnaître que c’est avant tout un gros travail d’équipe qui permet de maintenir un tel niveau de qualité quand vous lisez une news signée Boog. Sans Josy à la compta, JB au service préco et Alex au SAV, je ne suis rien. L’équipe est au front 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 pour vous faire marrer et découvrir ces petits groupes de jeunes, tantôt arrogants, snobinards ou junkies. J’en profite pour vous rappeller le numéro de la toute nouvelle ligne chaude (Hot Line pour toi l’hipster - enrobé ou pas - qui nous lit avec dédain) pour joindre les rédacteurs de Rockit : 08 218 218. C’est Pierre Tomi qui vous répondra en prennant un accent exotique pour faire , je cite : "comme chez Free. Tu verras ça va faire gonfler les views et dans 35 ans, on rentre dans le CAC40." Ah, la fougue innoncente de la jeunesse...

Sinon Islet, c’est un quatuor gallois, qui sort un second disque ( Released by the movement ) super chelou. Le son n’est vraiment pas celui d’un album de Prefab Sprout mais pas vraiment Lo-fi non plus : si j’ai bien tout compris, l’album a été enregistré lors de différentes sessions dans des studios dignes de ce nom, mais le groupe s’est fait un malin plaisir à tout retoucher chez lui, entre un coup d’aspirateur et un match à la télé. Idée de génie puisque l’ambiance sonore apporte toute sa touche particulière à l’ensemble trés bizarre (donc chelou) mais cohérent du disque. Effectivement leur musique est assez barrée mais, rassurons le lecteur lambda de Magic rpm par exemple, elle comporte suffisament d’astuces que l’on pourrait, par fainéantise et manque de conviction, qualifier de pop pour alpaguer le chaland.

Parfois ça grince dans les coins, d’autres moments privilégient une sorte de danse mi folle mi nonchalante assumée , c’est souvent foufou mais trés bien foutu sur la longueur et le groupe semble avoir suivi le vent d’une inspiration visiblement communiquante. Le titre d’ouverture du disque Triangulation station, est une petite pépite de simplicité je m’en foutiste. Elastic , et ses multiples détails qui font toute la force du morceau, est une réussite. Et que dire de Carlos, genre de hit expérimental et transcendant :

On trouve vraiment un peu de tout dans Released by the movement, l’urgence d’Animal Collective période Feels (sans la chantilly), l’expérimentation droguée de PIL période Metal Box (sans la noirceur) ou encore le groove post punk disco New Yorkais de LCD Soundsystem (sans la hype), mais le groupe est suffisament malin pour noyer toute sorte d’influence dans sa propre singularité.

Qui m’aime me suive.


Le 10 octobre 2013, par Boog

Islet

Islet et match !

Archives

Royal Blood "Méchanceté gratuite"

En prévision des festivals à venir, je révise les groupes qui sont passés sous mon radar. Royal Blood, donc. Doux Jésus c’est tellement nul, fade, ringard. Je n’arrive pas (...)

Lire l'article


This Is Not A Love Song 2017 "Indie Music Festival – Nîmes, Paloma - Du 09 au 11 juin 2017"
Angelo De Augustine "Swim it to the moon"
Radio Clapas "Emission #23 (13/06/2017)"
Radio Clapas "Emission #22 (30/05/2017)"

NOTRE SELECTION