Josh T. Pearson "La Fleche d’Or Paris 2010"

Label :


"I’m gonna do everything i want... Cause i’m Josh Pearson". Sourire en coin, largement dissimulé dans son interminable barbe, Josh T. Pearson en impose et amuse à sa manière.
En 2001, Lift To Experience sort le double album culte The Texas Jerusalem Crossroads, ou la fin du monde et le retour de Jesus sur la Terre Promise, au Texas, sous fond de tornade sonore. Tout un concept. Sur le trajet nombreux sont ceux qui auront souffert. Avec ses concerts traumatisants le groupe gagne assez vite en notoriété jusqu’à sortir de leur Texas natal prêcher de l’autre côté de l’Atlantique, le chapeau fièrement enfoncé sur la tête et la clope au bec, avec ses quelques mythes plus ou moins vérifiés dans leurs bagages.

Puis tout s’arrête, tragiquement. Là encore plusieurs légendes sur cette fin subite court toujours et se déforment dans les fins fonds enfumés de deux ou trois saloons Texans. Une histoire de bottes. Certains, entre deux whiskys, affirment connaître la vérité. Isolé puis rescapé, Josh T. Pearson quant à lui s’en va aujourd’hui seul en croisade, loin de tout ça, exilé à Paris. Des apparitions ici et là, collaborations au compte gouttes (récemment avec Warren Ellis de Dirty Three ou Bat For Lashes), et sa part de mystère. Son album serait en cours d’enregistrement, pour de bon cette fois, Josh en donne sa parole.

Hier soir à la Flèche d’Or, il aura fait court devant ce petit rassemblement de fidèles absorbés par chacune de ses paroles. En cow-boy solitaire, ses chansons ont le même tranchant que celles de Lift to Experience et la même profonde conviction qui habite l’énigmatique personnage, dont le regard semble clairement annoncer qu’il est bien loin d’avoir terminé de régler ses comptes.

Myspace Bella Union


Le 26 février 2010, par Jerome

Josh T. Pearson

A quiet Pearson

Archives

Royal Blood "Méchanceté gratuite"

En prévision des festivals à venir, je révise les groupes qui sont passés sous mon radar. Royal Blood, donc. Doux Jésus c’est tellement nul, fade, ringard. Je n’arrive pas (...)

Lire l'article


This Is Not A Love Song 2017 "Indie Music Festival – Nîmes, Paloma - Du 09 au 11 juin 2017"
Angelo De Augustine "Swim it to the moon"
Radio Clapas "Emission #23 (13/06/2017)"
Radio Clapas "Emission #22 (30/05/2017)"

NOTRE SELECTION