Flavor Crystals "Lévitation"

Label : Mpls ltd


En 2005, sur la vidéo de Poolja, un titre de leur premier album On Plastic, on pouvait voir littéralement les membres de Flavor Crystals léviter, flotter dans l’air, en parfaite adéquation avec leur musique vaporeuse et ondoyante. C’est là toute la singularité de ce groupe de Minneapolis : une musique pas vraiment fixe, toujours en léger décalage, aléatoire mais paradoxalement hyper précise, remplie de sonorités de guitares impressionnantes de réverbération au milieu d’un mixage réfléchi et tout en finesse.

The Shiver of Flavor Crystals est leur quatrième disque et le successeur du monumental Three, sorti en 2012. A chaque sortie, j’aurais tendance à proclamer qu’il s’agit de leur meilleur et c’est typiquement le cas ici. Le groupe subjugue à chaque fois et est limite effrayant par sa qualité atypique et intrinsèque. Flavor Crystals ne fait rien comme les autres mais fait par contre exactement ce qu’il veut faire. C’est l’intégrité par essence.

Quatre disques en dix ans, le groupe est discret. A l’instar de Zelienople, autre merveille toute aussi discrète de la musique américaine contemporaine, le silence qui entoure leur discographie exemplaire est inexplicable et démontre, au choix, le manque évident de curiosité et de rigueur d’une presse musicale indépendante, si l’on considère vainement que celle-ci existe, ou le corporatisme puant la partouze entre les pseudo labels, les distributeurs monopolistes et les torches culs qui appartiennent aux mêmes personnes et dont les intérêts sont communs. Et bien, justement, Flavor Crystals (et Zelienople), s’en caguent et mettent la musique au premier plan en s’affranchissant complétement du circuit "officiel". Leur discrétion est toute à leur avantage finalement : on n’en retient que leur aspect et qualité largement au dessus des 99% des musiques dites indépendantes. Autant je suis prêt à me saigner à les suivre en achetant leur disques dont les frais de port sont plus chers que le disque lui même, autant j’ai pas du tout envie de cliquer sur un lien de téléchargement illégal gentillement adressé par un ami du dernier album de Deerhunter par exemple. Histoire de goût et de vision des choses, certainement.

Enfin bref, tout ça pour dire que The Shiver of Flavor Crystals est un disque fantastique alternant douceurs étranges, murs de son électriques, mélodies adéquates et expérimentations cohérentes. Les ombres lointaines de Can et Neu peuvent apparaitre sur les rythmiques subtiles et motoriques, le pouvoir ensorcelant de Yo la Tengo (circa Plainfull / Electr-o-pura et I can hear the heart beating as one) sur certaines ambiances, et le respect pour toute une scène NéoZélandaise se fait également ressentir (pour preuve la merveilleuse reprise de Diamond Mind , un titre de David Kilgour de The Clean). Tout est parfaitement à sa place et laisse une sensation rare de liberté dans sa conception (morceaux issus de longs jams improvisés ? morceaux écrits mais systématiquement joués différemment ?). Ce groupe est exemplaire.

Brillantissime.


Le 9 octobre 2015, par Boog

Flavor Crystals

Unknown pleasure

Flavor Crystals

In a silent way

Flavor Crystals

Lévitation

Flavor Crystals

Unknown pleasure

Flavor Crystals

In a silent way

Archives

Radio Clapas "Emission #33 (28/10/2017)"

Tracklist : 1. James Holden & The Animal Spirits - Each moment like the first 2. Baxter Dury - Miami 3. Daniele Luppi & Parquet Courts - Flush (feat. (...)

Lire l'article


Radio Clapas "Emission #32 (14/11/2017)"
Beach Fossils "A song for the soul (#48)"
Radio Clapas "Emission #31 (24/10/2017)"
Radio Clapas "Emission #30 (17/10/2018)"

NOTRE SELECTION