Ólöf Arnalds "Miracle à l’islandaise"

Label : One Little Indian


"Hier soir un ange s’est posé au salon musical de Saint-Eustache, Olof Arnalds, Islandaise." titre le blog de la paroisse St Eustache.
On ne pourrait mieux résumer cette soirée en une phrase. Rendez-vous dans une petite impasse derrière l’église Saint-Eustache, où une entrée presque secrète nous accueille avant de monter plusieurs marches pour atteindre le salon musical à peine animé de quelques murmures. Un lieu inédit et des plus intime, au plafond haut orné de lustres, lumières modérées, où chacun de nos mouvements tentent de se faire discret histoire de ne pas faire craquer un parquet capricieux et troubler le silence qui règne durant la prestation divine d’Ólöf Arnalds.

Ce soir l’islandaise est venue présenter son deuxième album Innundir Skinni, qui fait suite au remarqué Vid Dog Vid (2007), produit - comme le petit nouveau - par Kjartan Sveinsson de Sigur Rós. Un album épuré, guitare et voix uniquement, cette dernière n’étant pas loin de rappeler Joanna Newsom par moment, certes plus nuancée, dans un islandais parfois ancien qui lui colle l’étiquette d’artiste local "folklorique". Un album remarqué donc et acclamé par la presse, aux Etats-Unis même où Ólöf Arnalds s’envole en tournée avec Blonde Redhead, Dirty Projectors et... Björk, naturellement. Cette dernière fait partie de ses nombreuses collaborations islandaises, avec Skuli Sverrisson et Valgeir Sigurdsson, ou Mùm dont Ólöf Arnalds a également fait partie à la belle époque de Summer Make Good...

Retour au salon musical de St Eustache. Dans l’obscurité quasiment complète, son compagnon du soir Davíð Þór Jónsson (également co producteur de Innundir Skinni) ouvre la soirée seul au piano dans un silence religieux avant d’être rejoint par Ólöf Arnalds. S’ensuit une escapade musicale en douceur offerte par le duo et ses comptines aux mélodies dépouillées, légères comme une plume, avec Ólöf Arnalds bavarde en guise de guide qui explique et raconte l’histoire à l’origine de chacune de ses chansons. De celle provenant d’un petit village perdu en Islande à Crazy Car écrite pour son amie Kría Brekkan (ex Mùm elle aussi...) pour la "convaincre" de ne pas quitter l’Islande, ou encore cette reprise de She Belongs To Me plus ou moins improvisée le temps de trouver un harmonica pour que ça fasse encore plus Bob Dylan... Toujours en parfaite harmonie, à la fois touchant et mystérieux, on s’éclipse dans la nuit avec l’impression d’avoir assisté à un petit miracle. Tout comme Innundir Skinni qui vient de sortir, une petite merveille de disque folk à l’islandaise.

www.olofarnalds.com
Secret Garden video : Ólöf Arnalds was born under a tree
Le blog de la paroisse St Eustache


Le 29 janvier 2010, par Jerome

Ólöf Arnalds

Miracle à l’islandaise

Archives

Radio Clapas "Emission #30 (17/10/2018)"

Tracklist : 1. Drugdealer - Sea of nothing 2. Django Django - Tic Tac Toe 3. Toro y Moi - Mirage 4. Hand Habits - Book on how to change 5. Hamilton Leithauser (...)

Lire l'article


Radio Clapas "Emission #29 (10/10/2017)"
Radio Clapas "Emission #28 (26/09/2017)"
Radio Clapas "Emission #27 (12/09/2017)"
Talk Talk "Effacement total"

NOTRE SELECTION