News "The top made by people"

Label :


Après des heures de délibération dans les bureaux de chez Rock it, le consensus n’a pas été trouvé. Faut dire qu’il n’a pas vraiment été cherché. Les rédacteurs donnent chacun leur avis, Rock it réinvente la démocratie participative.

2010 touche donc à sa fin, et on finit mieux l’année que ce qu’on l’a commencée. Il faut dire que l’année dernière à la même époque, on avait un peu la gueule de bois. Vic Chesnutt qui nous souhaite un joyeux Noël à sa manière, Lhasa qui réinvente le concept de bonne résolution le 1er janvier, de quoi plomber l’ambiance.

Heureusement on a eu Giuseppe et sa mère, Eric Besson et ses roms, Delarue qui rend hommage aux Spacemen 3, Eric Woerth qui rend hommage à Pinocchio, les mineurs chiliens qui rendent hommage à René la taupe, Didier Deschamps qui se rend hommage à lui même, Secret Story qui rend hommage au jury du prix nobel, Gil Scott-Heron qui rend hommage à l’homme invisible (private joke), et pas mal de bons albums (j’ai failli oublier d’en arriver là où je voulais en arriver).

Nos tops respectifs en attendant le podcast de l’année qui mijote.

Sans transition MON top PERSO et MES impressions PERSO : la claque de début d’année est venue du Canada. Un morceau d’abord, puis un album sublime qui ne m’aura pas laché, jusqu’à ces derniers jour : merci Caribou. En mai c’est Pavement qui m’envoie dans les cordes avec un concert plus que jouissif à Barcelone. Le Primavera reste une valeur sure (on y sera en 2011), tout comme ce pays magique qu’est l’Islande (on y sera en 2011). Et des espoirs : Broadcast pour un retour auquel on est les seuls à croire encore, WU LYF qui essaieront de fixer sur un disque leur rage animale, Gignac qui va finir par planter. Des espoirs je vous dis.

1. Caribou - Swim
2. Gil Scott-Heron - I’m new here
3. Baths - Celurean
4. Swans - My father guide will me up a rope to the sky
5. Amiina - Puzzle

Concerts : Pavement à Primavera, Jonsi au Sonar et Caribou en général.

Jérome :

Une bien belle année. Très loin devant l’ATP et la bonne idée du retour de Godpseed, au dessus de tout. La découverte du charmant Donau festival avec Mum et Kria Brekkan, les Airwaves avec FM Belfast et Amiina, croiser une Scout Niblett au top à chaque fois, la classe éternelle de Tindersticks, Beach House en fin de journée estivale au Primavera, Silver Mt Zion, Spectrum, la découverte de Wampire, les Bedroom Databank de Bradford Cox, les albums de Julian Lynch, Brian Mc Bride ou Library Tapes qui auraient leur place ci-dessous.. La liste est bien trop longue en fait.

Top (sans ordre particulier).

1. The third eye foundation - The dark
Le retour tant attendu de Matt Elliott sous The Third Eye Foundation. Une génie hors norme. Une nouvelle expérience musicale incroyable, des plus compliquée, des plus fascinante. The Dark est un disque hanté comme pouvait l’être Ghost ou Little Lost Soul, si ce n’est pire. Véritable imaginaire torturé sous fond d’apocalypse approchant, très sombre avec ses quelques pointes de lumière et d’espoir ici et là. Chef d’œuvre.

2. Benoit Pioulard - Latest
Je viens tout juste de découvrir son nouvel album. Coup de foudre.

3. Beach House - Teen Dream
Un album pop pas loin de la perfection qui a le mérite de tourner en boucle été comme hiver depuis un an sans me lasser, c’est rare. Bonheur de l’année.

4. Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra - Kollaps Tradixionales
There is a light est la plus belle chanson de l’année.

5. Klima - Serenades And Serinettes
Le dernier album de la française Angèle David-Guillou est une merveille. Et l’occasion de saluer le label Second Language qui s’efforce de soigner autant le packaging que la musique de ses disques, un travail méticuleux qui rends toutes ses sorties aussi précieuses les unes que les autres. Des gens biens.

Boog :

Putain, c’était tendu du cul pour que l’album de Sight Below et le We are Dios soient aussi dans le top. Ou comment faire un top 7 sans en avoir l’air, quoi. Sinon une année 2010 qui à l’instar du climat s’est réchauffée progressivement pour bouillir avec le soniquement et savamment planant concert de Spectrum au rockstore le 08 novembre dernier à Montpellier par exemple. Malgré un coup de froid en mars dernier avec la disparition Sean Stewart (HTRK). Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas eu d’album de Diam’s cette année.

Cloudland Canyon - Fin Eaves (Kranky)
Jefre Cantu-Ledesma - Love is a Stream (Type)
Sun Araw - On Patrol (Not not fun)
White Noise Sound - White noise sound (Alive)
Do While - Do while (Wigflip)

Laure :

1 No age - Everyhting in between
2 Ariel Pink Haunted Graffiti - Before Today
3 Archie Bronson Outfit - Coconut
4 Baths - Celurean
5 Toro Y Moi - Causers of this

Mes 3 découvertes de l’année : Ecstatic Sunshine / Motorbikes / Electric Electric

Mes 3 concerts de l’année : dans l’ordre chronologique : Deakin au Point Ephémère / Pavement à Primavera / Washed Out à la Villette Sonique.

Deschamps :

Hahaha. Pas un des rédacteurs de Rock it ne vous le dira, mais 2010 c’était surtout les trente ans d’Einstürzende Neubauten, qui pour l’occasion a gratifié le monde d’une tournée historique. L’unique accréditation pour le concert de Bologne a suscité des débats éprouvants au sein de la rédaction (tout le monde voulant soigneusement éviter Paris, cette cité de culs terreux), qui a trouvé le coup de dés ayant aboli le hasard en ma faveur discutable. Ces considérations étaient bien loin de moi lorsque je hurlais "REEEEEDUKT !" face à mes idoles Allemandes qui nous offrirent deux heures trente de bonheur pur. Une autre larme fut versée cet été face au déchirant concert des Raveonettes au Festival Pantiero à Cannes, où le duo inonda un public médusé de sa grâce divine. Souvenir ému également des Liars défonçant tout à Lyon, de Neil Hannon solo à Marseille revisitant les classiques de Divine Comedy au piano ou à la guitare, de Silver Mt Zion rockant la casbah de l’Espace Julien et d’Arcade Fire électrisant le public du Dôme, .

Les mêmes Arcade Fire auront sorti un des disques de l’année, superbe The Suburbs, tout en découvrant les joies du retour de bâton inhérent à l’accession au grand public pour un groupe "indé" (comme le Pulp de Different Class en son temps, au hasard). Blonde Redhead aura fait pleurer dans les chaumières avec le bouleversant et neurasthénique Penny Sparkle. On aura sauté partout en écoutant les jouissifs Strange weather, isn’t it ? de  !!!, Grinderman 2 de, heu, Grinderman, Sisterworld des Liars, Your future, our clutter de The Fall, Sea of cowards de The Dead Weather. Les Chemical Brothers nous auront une fois de plus fait tripper avec le brillant Further, The Divine Comedy ajouté une pierre de plus au monumental édifice de sa discographie avec le génial Bang goes the knighthood. Säkert ! nous aura donné une raison de plus de vénérer la Suède avec Facit, et Katerine une raison de se réconcilier avec la France avec Philippe Katerine, où toute la connerie de l’époque est résumée et transcendée à travers d’incroyables morceaux-slogans. Enfin Stereolab nous aura enchantés avec Not music, outtakes des sessions de Chemical Chords. Bah c’était pas mal, 2010.


Le 27 décembre 2010, par Pierre

News

Top 2016

News

Top 2015

News

Top 2014

Archives

Royal Blood "Méchanceté gratuite"

En prévision des festivals à venir, je révise les groupes qui sont passés sous mon radar. Royal Blood, donc. Doux Jésus c’est tellement nul, fade, ringard. Je n’arrive pas (...)

Lire l'article


This Is Not A Love Song 2017 "Indie Music Festival – Nîmes, Paloma - Du 09 au 11 juin 2017"
Angelo De Augustine "Swim it to the moon"
Radio Clapas "Emission #23 (13/06/2017)"
Radio Clapas "Emission #22 (30/05/2017)"

NOTRE SELECTION