Liars "Un léger passage en force"

Label : Mute


Dans ma liste des "meilleurs groupes du monde si je dois en citer un sans réfléchir là tout de suite", Liars est un de ceux qui reviennent le plus souvent.

Sisterworld, leur cinquième album, sortira en mars. Petit focus sur un groupe magistral.

Novembre 2000, Angus et Aaron, deux étudiants en art, déboulent à New York et répondent à une petite annonce. Ils rencontrent Pat et Ron. Angus sera le leader, Aaron prendra la guitare et fera les programmes de la boite à rythme, les deux autres à la basse et à la batterie. Après un enregistrement qui ne durera que deux jours à l’été 2001, c’est la sortie de They Threw Us All in a Trench and Stuck a Monument on Top - le ton est donné (alors qu’a ce moment là aux USA, le 11 septembre est un jour comme un autre). Cet album très punk est l’un des plus dansants de l’année, les paroles sont des plus acides.

Everybody in / his or her own life needs a hobby, / Fills the voids that working late create / (...) We can win / Can you hear us ? / We’ve got our fingers on the pulse of America / (....) Not too political enough to discover / Wake up / You’re a person on fire ! ...

Malgré cette énergie punk, le dernier morceau de ce premier opus laisse présager de la suite. Il se termine sur une boucle de plus de 30 minutes dans une ambiance complètement flippante. Peut-être trop flippante pour Pat et Ron qui désertent, remplacé par le batteur Julian Gross. Le trio s’embarque alors dans l’enregistrement de They Were Wrong, So We Drowned avec David Sitek (TV on the Radio) dans une forêt du New Jersey. Ambiance. Beaucoup moins punk, beaucoup plus expérimental. Liars s’inspire de légendes sur les sorcières, et parle de concept album.

Marre de New York, direction Berlin, et enregistrement du chef d’oeuvre Drum’s not dead. La presse parlera encore immédiatement de concept album, à croire que le groupe est tellement difficilement classable qu’il sera cantonné aux concepts albums jusqu’à sa disparition. En tout cas on touche du doigt la perfection. C’est tribal, c’est aérien, les percussions sont bien évidemment au centre de tout ça, c’était il y a quatre ans et je ne m’en suis pas remis. Puisqu’on est dans les tops, je mets ce disque dans mon top 3 de la décennie.

Retour aux USA et enregistrement de l’album éponyme en 2007. Et comment dire ? Le génie réside parfois aussi dans des choses simples, comme par exemple appeler "Liars" l’album parfait pour découvrir Liars. Les fans ne seront surement pas d’accord, ce n’est en général pas leur préféré, mais quelle porte d’entrée merveilleuse pour le novice. Toutes les ambiances précédemment citées se retrouvent ici pour le disque surement le moins barré du groupe.

Et donc 2010. Et Sisterworld. Pour tout vous dire, je l’écoute en boucle depuis ce matin, mais je vais attendre un peu, ce sera l’occasion de vous reparler de Liars. En attendant, un titre en téléchargement libre sur le site du groupe.

http://www.thesisterworld.com/


Le 19 janvier 2010, par Pierre

Liars

Bordel organisé

Liars

Le changement, c’est tout le temps

Liars

Bordel organisé

Liars

Le changement, c’est tout le temps

Josh T. Pearson

A quiet Pearson

Archives

Radio Clapas "Emission #26 (25/07/2017)"

Spéciale Brazil Invité : Flo Sanchez Tracklist : 1. Edu Lobo - Crystal illusion 2. Os Mutantes / Rita Lee - Baby 3. Erasmo Carlos - Saudissimo 4. Antonio Carlos (...)

Lire l'article


Radio Clapas "Emission #25 (04/07/2017)"
Radio Clapas "Emission #24 (27/06/2017)"
Julien Marchal "Oubli"
Royal Blood "Méchanceté gratuite"

NOTRE SELECTION