Connan Mockasin "Un peu de soleil dans l’eau froide"

Label : Because


Ici on aime prendre notre temps. Et prendre du retard. Et accoucher d’articles avec quelques mois de retard.

Pourtant plusieurs d’entre nous furent éblouis par la prestation de Connan Mockasin à Barcelone fin mai. Et pourtant, Forever Dolphin Love a accompagné pas mal de trajets sur autoroute tout au long de l’été (c’est un conseil, et ça marchera toujours l’été prochain, pour aller à Barcelone fin mai par exemple).

Il y a quelques temps, un rédacteur de votre site préféré n’a pas écrit d’article sur un groupe qui lui tenait à coeur juste parce qu’il "ne trouvait pas les mots pour décrire ce disque, mais il est magnifique". Notre petit néo-zélandais a failli connaître la même destinée, et même si en toute honnêteté ça n’aurait pas changé grand chose à sa trajectoire, je m’en serais voulu.

Car on ne tombe pas sur beaucoup d’album de ce calibre chaque année. Forever Dolphin Love fait partie de ces disques inclassables, insaisissables, bizarres, tortueux, dont on tombe amoureux avec le temps, et dont on ne peut plus se passer. Ce trip de 36 minutes, façon Syd Barrett pour la nécessaire comparaison, quelque peu expérimental, complètement psychédélique, est pourtant à l’opposé de la prise de tête. Même le morceau éponyme (10 minutes), qui pourrait en rebuter certains, n’est qu’un bouffée de sérénité totale. Une merveille.


Le 20 septembre 2011, par Pierre

Connan Mockasin

Un peu de soleil dans l’eau froide

Archives

Royal Blood "Méchanceté gratuite"

En prévision des festivals à venir, je révise les groupes qui sont passés sous mon radar. Royal Blood, donc. Doux Jésus c’est tellement nul, fade, ringard. Je n’arrive pas (...)

Lire l'article


This Is Not A Love Song 2017 "Indie Music Festival – Nîmes, Paloma - Du 09 au 11 juin 2017"
Angelo De Augustine "Swim it to the moon"
Radio Clapas "Emission #23 (13/06/2017)"
Radio Clapas "Emission #22 (30/05/2017)"

NOTRE SELECTION