Weezer cruise festival "la croisière rock qui s’amuse"

Label :


Pour définir la weezer cruise en quelques mots, avant d’y aller, je disais qu’il s’agissait d’un festival rock sur un bateau de croisière, initié par weezer. Mais une fois qu’on l’a vécu, il faudra plus d’une ligne pour raconter ce dont il s’agit... De tous les festivals que j’ai pu faire, de tous les voyages que j’ai pu faire, rien ne ressemble à ça. Ces 4 jours sur le bateau resteront inoubliables.

Nous sommes au mois de février, la croisière part de Jacksonville en Floride, passe par 2 escales aux Bahamas, et revient au même point de départ 4 jours plus tard.

Mais avant même d’être sur le bateau, tout commence la veille du départ, lorsque j’arrive à l’hôtel de Jacksonville où une offre spéciale était proposée pour tous les “cruisers” : nuit + trajet en bus jusqu’au bateau. Dès l’entrée dans le hall de l’hôtel, je ne vois que des =w= de partout : t-shirt, blouson, jogging, un mec s’est rasé la tête avec le =w= sur la nuque... pour les français que nous sommes, nous n’avons pas l’habitude de voir tant de fans de weezer au mètre carré. Le bar ouvre ses portes, et propose des cocktails “blue album”, “pink triangle” ou “island in the sun”... l’ambiance est installée, la fête commence déjà, et les rencontres aussi.

Arrive enfin le moment tant attendu : jeudi 13 février, 11h30 : départ en bus pour le bateau. L’embarquement semble durer des heures, vérification sur vérification, questions sur questions, 3 portiques de sécurité, 4 personnes en tout auront checké mon passeport... du coup l’excitation est encore plus forte lorsqu’on met enfin les pieds sur ce monstrueux bateau.

Évidemment, on se perd dès les premiers instants pour chercher notre cabine. Ce bateau a 10 étages, il y a des ascenseurs un peu partout, tout se ressemble, tu sais jamais de quel côté tu es.. bref, il me faudra 2 jours pour m’y retrouver. Je me suis perdue à chaque fois que je cherchais les toilettes, mais c’était aussi l’occasion de rencontrer du monde, et surtout de croiser quelques rock stars ! car oui, les membres des groupes à bord se promènent comme vous et moi !

Ça y est, on a enfin trouvé notre cabine et posé nos affaires, on part à l’aventure pour repérer les différentes scènes de concerts sur le bateau, et s’approprier un peu les lieux. Ça fait pas 3 minutes qu’on marche et on croise : Scott Shriner ! on échange quelques mots, on se serre la main... on est tellement étonné de pouvoir l’aborder si facilement qu’on n’ose pas le déranger plus longtemps, et on continue notre balade. Pas moins de 3 minutes plus tard, on arrive au point restauration du bateau, Tim Wheeler est là, posé tranquillement en train de manger ses pâtes thaï avec sa copine. On passe à côté, genre tout est normal... je ne peux m’empêcher de lancer un petit “hello” auquel il me répondra en souriant “hi” ! et ce n’est que le début. Le meilleur est à venir avec Tim, oui parce que désormais c’est Tim, notre pote.

Ce qui est génial en fait sur la weezer cruise, et on va mettre un peu de temps à s’y faire, c’est la proximité avec les membres des groupes, ils sont avec nous, il n’y a aucune zone VIP ou quoi que ce soit. Les “cruisers” sont respectueux avec eux, on peut discuter, prendre quelques photos, mais sans les faire déranger pour autant. Ils participent aux concerts avec nous, ils prennent le soleil, ils se mettent la tête etc.. Je pense qu’ils apprécient autant que nous la croisière. En gros toute la journée, tu ne fais que les croiser et dire “tiens le chanteur des Cribs”, “ah le bassiste de DIIV”, “hey Ozma ! super concert merci !”, “ah voilà le chanteur des Orwells encore déchiré avec une autre nana” etc etc.. et puis des moments comme ça : “Petit déjeuner à côté de Brian Bell”, “prendre l’ascenseur avec Pat Wilson”, “passer des concerts aux côtés de Tim Wheeler et finir par pogoter avec lui sur le dernier concert de Palma Violet” “taper dans la main de Scott Shriner quand tu le croises” etc.. On ressent vraiment qu’ils s’éclatent à être là comme nous. Il y a cette ambiance festival avec tout le monde qui est géniale, avec ce truc particulier en plus car on est sur un bateau de croisière, et tu sais qu’il n’y a pas une personne sur le bateau qui n’aime pas weezer.

Il n’y a pas tant que ça de cruisers, les concerts restent en petits comités, on a toujours la place de circuler et de danser, on fait très vite connaissance, des visages deviennent familiers, on se fait des potes facilement qu’on va recroiser sans arrêt aux concerts, se raconter nos meilleurs moments.

Ah oui, le truc qui est assez perturbant par contre, c’est que ça tangue... alors parfois on s’en rend pas compte, mais à certains moment, ça bouge pas mal, et c’est très très perturbant, surtout pendant les concerts. Alors je vous raconte pas le lendemain matin de soirées arrosées quand ça continue de tanguer encore et encore...

Bref voilà un peu le décor, l’ambiance, les gens. Le départ de la croisière est décalée de quelques heures à cause des intempéries. Il y a eu énormément de neige sur l’est des USA cette semaine là, et beaucoup de vols ont été annulés, du coup plein de cruisers ont galéré pour arriver sur le bateau. Je ne sais pas si des personnes n’ont pas réussi à venir, mais ça ne m’étonnerait pas. Certains ont fait l’embarquement le 2e jour à Freeport Bahamas, lors de l’escale.

Je reviens sur le démarrage des hostilités, le programme est donc tout chamboulé, et il y aura d’ailleurs du retard sur tous les concerts quasiment tout le long de la croisière. Parmi les différentes scènes de concert sur le bateau, il y a celle en extérieur, le deck, c’est là que weezer vient nous souhaiter la bienvenue mais ils ne jouent pas. Puis The Orwells joueront le premier concert, c’est pas le groupe de l’année, mais on est tellement content d’être là qu’on passe un bon moment. Le chanteur a l’air bien déchiré, d’ailleurs il va tomber de la scène pendant un morceau.

Ensuite vient le moment de la “session Alone” with Rivers Cuomo (car oui nous avons été tiré au sort pour y participer ! Merci la vie !). On est installé au 4e rang, dans une petite salle intime, et pendant que tout le monde s’installe, Rivers est là sur scène à faire ses balances... Il nous annonce son programme : 5 chansons (seulement) et il répondra aux questions des fans entre chaque chanson.

Les titres joués : Longtime sunshine, Superfriend, Lover in the Snow, Blast Off !, I was made for you.

Sur Superfriend il fait monter des filles sur scène pour les choeurs, et sur Blast Off ! Quelques garçons monteront pour 2 couplets. Pour Lover in the snow, c’est le public entier qui fait les choeurs. Grand moment émotion, tout le monde chante par coeur, c’est du bonheur. En un claquement de doigts, c’est déjà terminé, quelques fans s’approchent de la scène pour parler à Rivers... et pourquoi pas nous ?!

Attention, mode groupie on / On se fraye un chemin jusqu’à la scène, Rivers termine une conversation avec un fan, je monte sur la scène, je touche Rivers sur l’épaule pour qu’il se tourne et là ! Là je vis un grand moment : celui par qui tout a commencé, je l’ai là, devant moi, droit dans les yeux, j’ai tout son attention, et dans ma tête en une fraction de seconde ça fait : “oh bordel, mais qu’est-ce que je lui dis ??” ! Ça fait presque une année que tous les jours je rêve à cette croisière, et pas une seconde j’ai pensé pouvoir lui parler. Donc j’ai pas été capable de grand chose, je lui ai dit que je venais de France avec mon ami Olivier en lui présentant, qu’on était super fan (sans blague !!) et qu’on aimerait bien faire une photo avec lui, il me répond un truc du style “thank you for coming so far, no problem”, on fait la photo, je lui dis “thank you” au moins 5 fois et on laisse notre place à d’autres fans...

Mode groupie Off /

La nuit est tombée, la bateau a quitté le port, et le festival peut commencer pour de vrai : on enchaine : Ash, un plaisir de les retrouver après si longtemps, Girl from Mars, Kung Fu, Goldfinger... ils se donnent à fond. Puis on file voir The Relationships, le groupe de Brian Bell, un bon moment pour se remettre de nos émotions. Chaque journée sur le bateau a une thématique, le jour 1 c’est l’anniversaire de weezer, ils viennent donc souffler les bougies dans la soirée. Pour chaque thématique, les américains sont déguisés, ils jouent le jeu à fond et s’en est souvent très drôle. La nuit se prolonge avec le concert de Toro y Moi, très dancefloor, puis de Holy Fuck, absolument génial ! Un de mes groupes préférés sur le bateau.

Il est temps d’aller dormir. Au réveil, il fait beau et on découvre le paysage d’eau autour de nous. Première escale aux Bahamas, ça fait du bien d’être sur terre. Le choc culturel est impressionnant. Tous les vendeurs de souvenirs nous alpaguent sur la plage pour acheter leur colliers et bracelets en coquillages... on profite un peu de la plage, on boit une bière locale, et il est déjà l’heure de repartir.

2e soirée à bord : on découvre Doug Benson, un comédien de stand up américain. Puis vient le concert d’Ozma, un groupe que j’écoute depuis des années, qui a été mis en avant par weezer. Je suis ravie de les entendre jouer les vieux morceaux, tellement contente que j’irai faire leurs 3 concerts sur le bateau. Ensuite ça sera le tour des Cribs, puis DIIV. Une bonne dose de rock, les 2 concerts sont très bons, avec une préférence pour les Cribs pour moi, c’est plus “propre”, ça envoie et puis ils me semblent plus ouverts et sympathiques que DIIV.

3e jour, 2e escale aux Bahamas, à Nassau. Cette fois ça rigole pas, les Bahamas tiennent leurs promesses. On nous emmene par groupe sur un petit bateau, Ash et les Cribs sont avec nous pour prendre la navette, et là on part vers une toute petite île, plus on avance, plus la vue est paradisiaque. Jamais j’avais vu ça. L’eau est turquoise, l’île est à tomber. On nous accueille avec une banderole “weezer welcomes you to our island in the sun”, on aperçoit la scène sur la droite en arrivant, mais on est attiré par l’eau, la baignade s’impose avant le concert. Je sais pas combien de degrés il fait, mais on a très chaud !

Puis on se positionne rapidement devant la scène, Cat Power entre en scène, je passerai rapidement sur ce moment qu’on va très vite oublier. Elle passe le “concert”, si on peut appeler ça un concert, à parler à l’ingé son pour qu’il règle ses retours. Elle change toute la setlist, ses musiciens ne savent pas eux mêmes ce qu’ils doivent faire, elle parle pendant les morceaux, bref, elle n’est pas dedans, et nous non plus.

Arrive ENFIN, le concert de weezer ! comme je suis dans le groupe B, je n’ai pas encore eu l’occasion de les voir jouer (le groupe A a déjà eu son concert de weezer sur le bateau la veille). Ce sera là pour moi le meilleur moment de la croisière, le groupe est en grande forme, ils enchainent tout ce qu’ils ont de mieux (ou presque), les membres du groupe s’expriment à tour de rôle et chacun a choisi son morceau préféré. Je remercie donc chaleureusement Brian qui a choisi de jouer Susanne, une vieille face B que j’avais pas réécouté depuis tellement longtemps que j’en ai une forte émotion en l’entendant à nouveau. Tout le concert est parfait, tout le monde chante les paroles par coeur, le lieu est magnifique, magique. Le bonheur.

Setlist du concert de weezer sur l’île : My name is Jonas, Hash Pipe, El Scorcho, Miss Sweeney (Scott’s pick), Perfect Situation, Troublemaker, Surf Wax America, Susanne (Brian’s pick), Keep fishin’, Island in the sun, Beverly Hills, No Other One (Pat’s pick), Say it ain’t so, I want you to, Pork and Beans, Across the sea (Rivers’ pick), Memories, Undone, Buddy Holly, Back to the Shack

Le dernier morceau est un nouveau titre joué pour la première fois.

On profite encore un peu de notre “island in the sun” puis il faut repartir sur le bateau. Tout le monde a des étoiles dans les yeux. Au moment d’embarquer sur le bateau “navette”, Rivers Cuomo est dans l’eau juste à côté de nous, il nous fait coucou et repart avec ses palmes et son tuba, “snorkeling”. Complètement surréaliste.

Puis le festival continue en soirée, tout le monde se remet comme il peut de cette journée extraordinaire, on ne parle que du concert, et je ne vois pas une personne sans coup de soleil. Pour nous aider à se remettre, Ash joue son 2e concert, ils sont sur la scène extérieure du deck et rejoue en entier 1977.

C’est la soirée “death metal” sur le bateau, les déguisements sont de sorti. J’assiste au concert de Caveman, excellent. Je me refais un petit concert d’Ozma pour le plaisir, puis je passe rapidement devant Bleached pour retourner voir Holy Fuck, toujours aussi bon.

Le dernier jour se passe en entier sur le bateau, pas d’escale, il fait super chaud, on profite de la piscine et des activités proposées. C’est le moment du Belly Flop avec Ash, un autre grand moment de cette croisière.

Ce dernier jour est très particulier, on profite tous à fond. On se prend en photo avec les gens qu’on a rencontré, il y a la session “questions et réponses” sur le deck avec weezer, bien cool. On n’y apprend des choses intéressantes comme qui sont “Susanne” “Lisa” ou encore “Jamie”, et d’autres choses plus anecdotique mais ça reste un moment convivial d’échange avec les fans et le groupe. Puis la soirée commence, c’est la nuit “superheros”, presque tout le monde est déguisé. Notre concert de weezer démarre, on sait que c’est la dernière fois qu’on les voit, on profite autant que possible. la setlist a été constituée par les fans. En fait ils nous avaient fait voter en ligne avant la croisière et choisir 4 chansons que l’on voudrait entendre, ils ont comptabilisé les chansons les plus demandées, et les ont joués dans l’ordre inverse. Voici le résultat :

Surf Wax America, Dope Nose, I Just Threw Out the Love of My Dreams, Perfect Situation, Buddy Holly, Pink Triangle, Susanne, Miss Sweeney, Put Me Back Together, King, Across the Sea, Holiday, Only in Dreams, Jamie, The Good Life, Island in the Sun, Say It Ain’t So, El Scorcho

Ils finiront avec ces 2 là pour le rappel : The Greatest Man That Ever Lived Back to the Shack

Allez on se remet, on débriefe encore et encore du concert, puis je retourne voir Ozma pour la dernière fois. À la fin de leur concert, j’aurai le plaisir de vivre un de mes moments préférés de la croisière : Ozma demande à Ash et aux Cribs de monter sur scène avec eux pour reprendre “Friends of P.”, une chanson des Rentals (le groupe de Matt Sharp, le premier bassiste de weezer), c’est la folie la plus totale, tout le monde est bonheur.

La weezer cruise est presque finie, le dernier concert est Palma Violet, je n’avais pas encore eu l’occasion de les voir, ça tombe bien. Ils sont sur la plus petite scène, celle du casino que l’on pourrait qualifier de “couloir”, tout le monde est entassé, et le groupe envoie le son. Ça commence gentiment à pogoter, et je vois arriver Tim Wheeler, avec son grand sourire mythique, il s’intègre parfaitement dans le public, et se met sauter partout, ce mec est décidément le plus cool de tous les gens sur le bateau !

Le concert se termine, mais personne ne veut aller se coucher. On continue la fête. Le lendemain on rigole moins quand il faut se lever à 6h pour passer à nouveau l’immigration américaine. Mais tant pis, c’était tellement fun.

http://theweezercruise.com/


Le 21 avril 2014, par Sophie

Archives

Radio Clapas "Emission #33 (28/10/2017)"

Tracklist : 1. James Holden & The Animal Spirits - Each moment like the first 2. Baxter Dury - Miami 3. Daniele Luppi & Parquet Courts - Flush (feat. (...)

Lire l'article


Radio Clapas "Emission #32 (14/11/2017)"
Beach Fossils "A song for the soul (#48)"
Radio Clapas "Emission #31 (24/10/2017)"
Radio Clapas "Emission #30 (17/10/2018)"

NOTRE SELECTION